Cet article va vous raconter deux excursions que j'ai faites à une semaine d'intervalle, mais de deux façons différentes pour visiter les Burren, au sud du comté de Galway et au nord-ouest du comté de Clare et les falaises de Moher, dans le comté de Clare.
Le premier jour, nous avons loué une voiture avec deux de mes colocataires, et il a plu toute la journée. Le deuxième jour, nous avons fait le voyage commenté en bus depuis Galway et il a fait beau.
Chaque formule a ses avantages et ses inconvénients bien connus : La voiture permet de s'arrêter où et quand on veut, mais coûte plus cher avec les assurances et le carburant. Et c'était pour moi une grande première que de rouler sur la gauche de la route et devoir passer les vitesses avec ma main gauche ! Le bus est donc moins cher, le chauffeur commente beaucoup le paysage, et donne beaucoup d'informations historiques, par contre on ne s'arrête qu'aux endroits prévus.

In this article I will talk about two trips I did a week appart, but in two different ways, to visit the Burren, in the south of County Galway and the north-west of County Clare, and the Cliffs of Moher in the County Clare.
On the first day, two of my housemates and I hired a car, and it was raining all the day. On the second one, we travelled by bus from Galway and it was a sunny day.
Each option has its well known advantages and disadvantages : The cars rental allows you to stop anywhere you want, but is more expensive with insurances and diesel. And it was my very first time driving on the letf of the road and changing gears with my left hand ! The bus trip is cheaper, the driver comments a lot of landescapes and gives many historical informations. On the other hand, you only stop where it's scheduled.

Burren, Cliffs of Moher

 

THE BURREN 
(Voir aussi / see also : Album Burren)

Et nous commençons avec le village portuaire de Kinvara et son château de Dunguaire datant du XVIème siècle. Le château ne se visite que rarement mais des banquets costumés y sont organisés annuellement.

Let's start with the sea port village Kinvara and its Dunguaire Castle dating from the 16th century. You rarely can visit the castle, but annual disguised banquets are organised here.

Dunguaire Castle 

Ci-dessous le Café Strawberry Hedgehog (que l'on pourrait traduire par "le hérisson à la fraise"), à Kinvara, avec une petite salle de restaurant décorée de vieux ustensiles de cuisines, d'affiches diverses, d'ardoises ornées de dessins de hérissons rouges. Très bon accueil et énorme choix de thés !

Below, the Strawberry Hedgehog Café, in Kinvara, with a small dining room well decorated with old kitchen ustensils, posters, and slates decorated with red hedgehogs drawings. Very welcoming and there's a huge choice of different teas !

Kinvarra Strawberry Hedgehog 

Le petit port de Kinvara. Kinvara ou Cinn Mhara en irlandais, signifie "la tête de la baie". Le village est situé sur le litoral sud de la baie de Galway. Il accueille chaque été un festival de bateaux en bois à rames appelés Galway Hooker (Attention, hooker signifie aussi "prostituée"). Ces navires ont également donné leur nom à une bière.

The small Kinvara harbour. Kinvara or Cinn Mhara in irish, means "the head of the bay". The village is situated on the south coast of the Galway bay. Every summer, a festival with wooden oar boats called Galway Hooker takes place. Those ships gave their name to a beer.

Kinvara harbour Kinvara harbour 

Nous continuons vers la campagne avec la grotte d'Aillwee, qui consiste en une galerie creusée par une rivière souterraine, une cascade et des stalagtites et stalagmites qui poussent d'un centimètre par siècle environ. La grotte a été découverte en 1940 par un certain Jack McGann, qui attendit plus de 40 ans avant de révéler sa découverte. A l'entrée, l'on peut voir les restes d'un ours qui y avait élu domicile ainsi que son lit. La visite dure à peu près trente minutes et coûte 5€ par personne pour une visite de groupe.

Let's continue to the countryside with the Aillwee Cave, which consists in a galery digged by a subterranean river, a waterfall, stalagtites and stalagmites which grow 1cm per century. The cave was dicovered in 1940 by Jack McGann, who revealed his discover more than 40 years later. At the entrance you can see the remains of a bear which was living here, and its bed. The tour lasts about 30 minutes and costs €5 per person in a group tour.

Aillwee cave Aillwee cave  Aillwee cave 

Aillwee cave J'en entends qui rigolent ! I hear someone laughing !

Reprenons l'air et dirigeons nous vers les paysages sauvages des Burren. Ci-dessous, l'une des nombreuses tours de guet que l'on peut apercevoir dans la région. Puis l'abbaye de Corcomroe, datant du milieu du XIIIème siècle.

Let's get some fresh air again and move towards the wild landscapes of the Burren. Below, one of the numerous watchtowers that you can see in the area. And the Corcomroe Abbay, from the mid 13th century.

Tour de guet _ Watchtower Corcomroe Abbay 

Nous arrivons au dolmen de Poulnabrone, qui trône en altitude au milieu de ce paysage incroyable depuis plus de 5000 ans. Les archéologues ont trouvé les restes d'une trentaine d'homme à proximité du dolmen. L'irlande recèle des milliers de sites préhistoriques préservés comme des dolmens, des forts, etc... Le fait que les Romains n'aient pas conquis le territoire explique en partie la bonne préservation de ces sites.
Pour y accéder, le plus pratique est de louer une voiture. Les routes qui y mènent sont minuscules, sinueuses et vallonnées mais vraiment dépaysantes. Il a fait un temps atroce au moment où nous sommes arrivés au Dolmen, nous n'avons pas pu nous y attarder tellement le vent soufflait fort et la pluie tombait dru. Mais le lieu vaut vraiment la peine d'être vu, avec son sol en karst, typique des Burren et de l'archipel d'Aran (article à venir très prochainement).

We arrive at the Poulnabrone Dolmen, which has been standing in this amazing landscape for more than 5000 years. Archeologists found the remains of around 30 men near the dolmen. Ireland still has thousands of preserved prehitorical sites, such as dolmens, forts, etc... This preservation is partially explained by the fact that the Romans did not conquer the territory.
To get to this site, renting a car is the most practical. The roads which lead there are tiny, sinuous and hilly, but really different. The weather was awful when we arrived at the dolmen. We couldn't spend a lot of time there because of the strong wind and intensive rain. But this location is really worth to be seen, with its Burren and Aran Island's typical kasrt soil.

Poulnabrone Dolmen 

Redescendons vers l'océan, direction Doolin, petite localité à proximité de laquelle on peut admirer le château de Doonagore, datant du XVIème siècle, qui consiste principalement en une tour défensive. Le château surplombe l'océan et la vue est superbe, malgré la brume. 5 minutes avant de prendre la photo, nous sommes passés devant la tour sans même l'apercevoir, tant le brouillard était épais. Le temps que nous fassions demi-tour, le temps s'était à peu près dégagé (la pluie avait remplacé le brouillard) et nous pouvions admirer la tour.

Back to the coast, towards Doolin, a small village. Close to Doolin is the Doonagore Castle, from the XVI century, which is another watchtower. The castle looks down on the ocean, and the view is great, despite the mist. 5 minutes before I took this picture, we passed in front of the tower and the fog was so thick that we didn't even see it. Just after we made a u-turn, le weather became cleaner (the rain had replaced the fog), and we could eventually admire the tower.

Doonagore Castle (Doolin) 

Nous voici donc à Doolin. Si vous y êtes un jour de tempête, rendez-vous à l'endroit appelé Aillepreachain, à 2 km du village, l'océan y est inpressionnant. Les vagues atteignent facilement des hauteurs de 4 ou 5 mètres, mais soyez prudents. Nous avons été copieusement arrosés et ventés ici aussi, mais nous sommes repartis avec un grand sourire aux lèvres après un tel spectacle. Sur la photo ci-dessous, on aperçoit au fond les falaises de Moher.

We arrive at Doolin. If you go there by a stormy day, go to a place called Aillepreachain, 2 km from the village. The ocean is impressive. The waves can easily top 4 or 5 metres, but be careful ! We have been severly showered and the wind was strong, but we had a big smile on our faces after such a show. On the picture below, you can see the Cliffs of Moher at the back.

Doolin 

Doolin est très colorée. La photo est mauvaise, prise de l'intérieur de la voiture, mais on y voit une maison typique à toit de chaume. La photo suivante montre le Fitzpatrick's bar, un bar restaurant très accueillant, avec une cheminée que le tenancier alimente régulièrement avec des boulets de charbon. En plus de déguster votre Guinness, vous pourrez y écouter de la musique irlandaise ! Pour moi qui conduisais, ce fut un thé avec un délicieux cookie maison au goût de Blédine !

Doolin is very colorful. The picture is bad, taken from the car, but you can see a typical thatch roof house. The following picture shows Fitzpatrick's Bar, a very welcoming bar restaurant, with a fireplace that the bartender regularly feeds with coal. Besides your Guinness degustation, you can hear irish music. As I was the driver, I just had a tea, and a delicious homemade cookie !

Doolin Doolin _ Fiztpatrick's bar 

Quelques mots sur les Burren. Ce nom désigne une région à cheval sur le sud du comté de Galway et le nord-est du comté de Clare, d'environ 250 km² aux caractéristiques étranges qui font tout son charme : Un sol en karst, une roche calcaire crevassée, et dans ces crevasses, de l'herbe et une végétation parfois méditerraéenne mais très peu d'arbres. Si j'ai bien compris ce que m'a dit notre chauffeur, le sol s'est formé à l'époque où cette région était une mer tropicale. Le paysage actuel s'est formé avec l'érosion, les précipitations suivies de gel pour former les crevasses. La photo suivante a été prise à proximité du dolmen de Poulnabrone. On voit un des fameux murs en pierre sèche (voir plus loin).

The burren is the name of a 250 km² area, straddling the south County Galway and the north-east County Clare, with strange but charming features : A karst soil, a limestone with cracks. In these cracks, grass, and sometimes a mediterranean vegetation, but very few trees. If I understood all of what our driver said, this soil formed during a period when this area was a tropical sea. The current landscape was formed by erosion, and rains followed by frost to form the cracks. The following picture was taken close to the Poulnabrone Dolmen. You can see one of the famous dry stone walls (see further). 

Poulnabrone Dolmen_The Burren 

Ici, l'illustration parfaite de ce que sont les Burren.

Here is a perfect illustration of how the Burren look.

The Burren 

L'océan au pied des Burren.

The ocean at the foot of the Burren

The Burren 

Un habitat typique : la maison à toit de chaume. Les fenêtres sont petites pour une simple raison : en dessous d'une certaine taille, on n'avait pas à payer d'impôt sur les fenêtres.

A typical house : the thatch roof house. The windows are narrow to avoid paying taxes on them.

Maison toit de chaume - Thatch roof house 

Une question avant le clou du spectacle : A votre avis, à quoi peuvent bien servir les murs en pierre sèche (photo suivante) ? Réponse : A peu près à rien ! L'irlande a connu un grande famine de 1845 à 1851, notamment à cause du mildiou qui s'est attaqué à l'unique variété de pommes de terre alors cultivée ici, et qui constituait la base de l'alimentation. Cette famine a eu des répercutions désatreuses sur le pays, même après qu'elle fut terminée. En quelques années, le pays a enregistré 1.5 millions de décès dûs à la faim et aux maladies, dans toutes les classes sociales, et 1.5 millions de migrations vers l'Amérique notamment. Une immense partie des émigrés décéda sur ce qu'on appelle les bateaux-cercueils, faute de nourriture, et à cause de maladies. En moins de 50 ans, la population du pays a presque été divisée par deux, passant de plus de 8 millions d'habitants à moins de 5 millions. C'est à cette époque que l'anglais a pris le pas sur la langue irlandaise (j'en parlerai dans un article dédié à la langue irlandaise et à l'héritage musical du pays).
Revenons à nos moutons (il y en a beaucoup par ici), ou plutôt à nos mur de pierre : L'agriculture étant la principale activité à cette époque, mais la seule chose cultivée étant la pomme de terre, il n'y avait plus aucun moyen de subsistance pour les irlandais. Le gouvernement britannique offrit donc un penny par jour à tous ceux qui ramassaient les pierres sur le sol et en faisaient des murs. Ce sont donc des milliers, voire des dizaines de milliers de kilomètres de murs qui ont été construits par les irlandais, juste pour pouvoir toucher leur penny quotidien et acheter de la nourriture importée de Grande Bretagne. Rappelons que jusqu'en 1921, année de son indépendance, l'Irlande (l'Eire) faisait partie intégrante du Royaume-Unis. 
Ces murs sont surnommés "Famine Walls" ou "Penny Walls".

One question before the hit of the show : What do you think is the use of the dry stone walls (picture below) ? Answer : they are more or less useless. Ireland suffered from the Great Famine from 1845 to 1951, in particular because of potatoe blight that affected the unique kind of potatoe cultivated in the country at this period, which was the main food in Ireland. This famine had disastrous consquences in the country, even after it ended up. Within a few years, the country recorded 1.5 millions of deaths due to starvation and diseases, in all social levels, and 1.5 millions of emigrated people towards America. A huge part of the emigrated people died on boats called coffin ships, due to the lack of food and diseases on board. Within 50 years, the irish population was nearly divided by two, declining from more than 8 million to less than 5 million. It's during this period that the irish language was almost completely replaced by english (I'll talk about it in an upcoming article dedicated to irish language and musical heritage in the country).
Let's go back to the walls : Agriculture was the main activity at this period, but the only cultivated thing being potatoes, there was no more livelihood for the irish people. Therefore, the british government offered one penny per day to every one who would pick up stones on the floor and build walls. That's why you can see thousands, or maybe tens of thousands kilometers of walls built by the irish people, just to earn their daily penny and buy some british imported food. For the record, until 1921, the year of its independance, Ireland (Éire) was part of the UK. Those walls are nicknamed "Famine Walls" or "Penny Walls".

The Burren Murs en pierre sèche _ dry stone walls 

 

THE CLIFFS OF MOHER
( Voir aussi / see also : Album Cliffs of Moher)

Nous voici au terme de ces deux excursions, et nous arrivons au falaises de Moher.
Juste quelques mots avant de vous laisser les contempler. 
Nous nous y sommes rendus en bus, à l'occasion d'un voyage d'une journée, au cours duquel nous avons visité la grotte d'Aillwee, traversé les Burren et fait une pause déjeuner à Doolin. Nous avions une heure trente à passer au falaise, ce qui est insuffisant pour tout voir mais qui permet malgré tout d'admirer un panorama à couper le souffle.
Les falaises culminent à 214 mètres au dessus de l'océan.
L'accès aux falaises est payant (4€ pour les étudiants), mais si vous faites une visite avec un bus, elle est incluse dans le prix du voyage.

Here we are at the end of those two excursions, and we arrive at the Cliffs of Moher.
Just a few words before letting you comtemplate them.
We went there by bus, on a one day trip, during which we visited the Ailwee Cave, crossed the Burren, and had lunch in Doolin. We had one and a half hour to spend on the cliffs, which is way unsufficient to see everything, but allows you to admire a breathtaking scenery.
The cliffs are 214 metres above the ocean at their highest point.
You have to pay to get to the Cliffs (€4 for students), but if you are on a bus trip, the tour is included in the journey price.

Ci-dessous la tour O'Brien, contruite en 1835 à l'endroit le plus élevé des falaises.

Below, the O'Brien Tower, built in 1835 at the highest place of the cliffs.

 

L'aiguille de Moher sert de nichoir à différentes espèces d'oiseaux dont les macareux. A priori il existe une arche comme on peut en voir à Etretat ou en Algarve (Portugal), mais nous n'avons pas eu le temps de la voir.

The Moher Stack. Different kind of birds like puffins have their nests on it. It seems that there is also an arch like those you can see in Etretat (France) or in Algarve (Portugal), but we didn't have enough time to see it.

Cliffs of Moher Stack 

On ne le voit pas ci-dessous, mais un groupe de 6 surfeurs était à l'eau en bas des falaise.

You can't see it on the picture below, but there was a group of 6 surfers in the water at the bottom of the cliffs.

Cliffs of Moher

Cliffs of Moher  

Ci-dessous, le sol que l'on peut trouver sur certaines corniches des falaises.

Below, the kind of floor you can see on some ledges of the cliffs.

Cliffs of Moher sol / floor 

Merci à Darren notre chauffeur et guide, pour la musique irlandaise dans le bus, pour ses commentaires éclairés, et pour avoir patiemment répondu à mes questions.

Thanks to Darren, our driver and guide, for the irish music in the bus, for his rich comments, and for having gently answered to my questions.

Liens vers les albums / links to the albums : Burren ; Cliffs of Moher